- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- AESH en CAE/CUI ! URGENCE ! AESH de droit public ! URGENCE !

Depuis 2013, depuis le rapport Komitès, il a toujours été question qu'il n'y aurait que 28 057 AESH -travaillant pour un équivalent de 16 421 temps plein- de cédéisé-e-s en tout et pour tout, sur 5 ans. Depuis l'arrivée de la loi sur la cédéisation, en 2014, environ 5 300 collègues ont été cédéisé-e-s. Il reste donc à cédéiser : 28 057 - 5300 = 22 757, cela fait une moyenne de 5612 par an, d'AESH cédéisables par année jusqu'en 2019. C'est la raison pour laquelle les employeurs recrutent des CAE/CUI à tare-la-rigot pour remplir "leur devoir" de pourvoir les postes pour l'accompagnement des élèves qui ne peuvent plus être assurés par des AESH de droit public et pour causes ! Les rectorats et DSDEN sont très sérieux dans leurs missions que l'éducation nationale leur a confiée : on ne peut pas faire par la porte, faisons par la fenêtre, alors les AESH en CAE/CUI sont accueillies à bras ouverts puisqu'ils sont viré-e-s au bout de 2 ans pour la plupart, donc pas de cédéisation possible, grosses épines en moins dans le pied, problème résolu par détournement des objectifs initiaux des CAE/CUI, sans toute fois être dans l'illégalité, sauf à en user et à en abuser !

Pourquoi tant de CAE/CUI sur des postes d'AESH ? Faute en est à l'absence du diplôme et de la formation qui devaient relayer et qui devaient nous être servie à la rentrée 2015 ! Aucun poste d'AESH de droit public ne peut plus être créé ! 

•• Sources >>>

•• Rapport Komitès >>>

 

Bien évidemment il faut contrarier ce déterminisme, il y a deux solutions avec deux moyens simultanés :

1) se battre toutes et tous ensemble tout le long de l'année pour obtenir des avancées importantes, sustancielles, concernant les AESH en droit public dont le statut public ne convient pas à des personnels engagés sous contrat de travail; et concernant les AESH en droit privé, que cessent les embauches en CAE/CUI pour les embaucher en contrat "classique".

2) exiger de votre employeur, chaque que jour, qu'il applique et respecte vos droits de façon stricte et rigoureuse sans aucune tolérance, droits liés à votre contrat de travail et aux textes de loi du moment, ce qui n'est pas le cas, tant pour les AESH de droit public, que pour les AESH de droit privé.


 

 



01/10/2015

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres