- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

                       BIENVENUE SUR VOTRE BLOG                           

ENSEMBLE, TOUTES ET TOUS

                   UNE SEULE VOIX, UN MÊME COMBAT !                     

____________________________________________________________________

Soyons engagé-e-s et mobilisé-e-s plus que jamais !

12790925_959420140816678_8586428894095569556_n.jpg

 

Photo d'Angers Maine et Loire "On vaut mieux que ça"

____________________________________________________________________

Je vais encore revenir sur le sujet des contrats CAE/CUI et leur disparition, c'est un sujet, entre autres, qui me tient à coeur et cette volées de boucliers des employeurs contre leur disparition est scandaleuse et inadmissible. On ne peut pas dénoncer la précarité et la pauvreté puis ensuite la réclamer à corps et à cris.

L'emploi aidé, les contrats en CAE/CUI, c'est une façon sournoise de remettre en cause les acquis sociaux. Le secteur non-marchand, érigé en modèle par certains, est, en France un bastion de la précarité, l'emploi aidé, le CAE/CUI est un concurrent redoutable pour les titulaires de la fonction publique, notamment.

La polémique qui sévit sur les emplois aidés mérite qu'on s'y arrête quelques instants, elle donne en effet l'occasion de préciser quelques mécanismes en vigueur dans l'économie non marchande qui en disent long sur l'état d'esprit qui prévaut dans cette forteresse de la bien-pensance.

La précarité, modèle social de l’économie non-marchande ? C'est exactement ça qui se passe !

Ce n'est pas leur suppression qui est scandaleuse mais c'est leur non remplacement par un statut juridique approprié et juste.

On a usé et on abuse des salarié-e-s en contrats aidés et de ce statut batard. Tout pendant que ça fonctionne l'employeur ne se préoccupe pas de la précarité et de la pauvreté des bénéficiaires, puis, soudain, ces contrats aidés sont supprimés et c'est à ce moment-là seulement que l'on reconnaît la valeur incontestable de leur travail pour le bon fonctionnement de l'établissement ! Le coup de l'anecdote, dans les médias,<<c'est comme ça que j'ai eu un CDI>>, qu'elle misère ! On fait passer ça comme étant une généralité alors que ce n'est que pure exception !

Nombreux sont les donneurs de leçons qui pérorent sur l'économie non-marchande et ses prétendus bienfaits. Sauf que, quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit que ses acteurs pratiquent volontiers une précarité qu'aucun patron privé ne se permettrait.....

<<Vous donnez 600 euros à un emploi précaire qui en moyenne va durer dix mois. Ils sont utiles, à la fois à la personne et à la commune qui l'emploie. Quand j'en avais (NdlR : lorsque Christophe Castaner était maire de Forcalquier), ils bossaient et ils bossaient plutôt bien, sauf qu'on a assumé de substituer des emplois précaires à des emplois titulaires>> ! .....

Nous avons-là une superbe occasion de renverser la vapeur et de dénoncer les impostures ! EXIGEONS la TITULARISATION DES AESH de droit public et des AESH et EVS de droit privé en CAE/CUI ! QU'ON EN FINISSE AVEC LES CONDITIONS DE TRAVAIL INADMISSIBLES DES AESH ET AUSSI QU'ON EN FINISSE AVEC LES CONTRATS AIDÉS. POUR AUTANT, CE N'EST PAS LA DISPARITION DES CONTRATS AIDÉS QUI EST SCANDALEUSE , MAIS LEUR SUPPRESSION INTEMPESTIVE SANS N'AVOIR RIEN PRÉVU À LA PLACE !

PARTICIPONS AUX ACTIONS les 12, 21 et 23 SEPTEMBRE, puis les autres jours ensuite. Appelons à des grèves massives reconductibles, jour après jour, dès le 23 septembre, syndicats et France insoumise ensemble avec le front social.

 

FIN DES CONTRATS AIDÉS ! UNE TRÈS BONNE NOUVELLE ! 

La fin des contrats aidés est une excellente mesure sociale car trop nombreux sont les employeurs, toutes entreprises confondues et associations privées/publiques, qui en ont honteusement abusés et que les salarié-e-s n'ont, pour la plupart, jamais exigé de leur employeur qu'ils respectent leurs droits inhérents à ce type ce contrat. Pour autant, ce qui est intolérable, ce n'est pas leur disparition, c'est le fait de les supprimer de façon intempestive sans n'avoir rien prévu pour les remplacer.

Alors, OUI ! STOP aux contrats aidés qui "n'aident" que les employeurs.

•• TITULARISATION de tous les salarié-e-s dans les services publics,

•• CÉDÉISATION des salarié-e-s dans les associations et entreprises privées,

•• À TEMPS PARTIELS CHOISIS, NON PAS IMPOSÉS.

Cette responsabilité revient au gouvernement, sachant que les "contrats aidés" ne respectent plus du tout et depuis longtemps, leurs objectifs pour lesquels ils ont été créées : l'insertion des privé-e-s d'emploi trop éloigné-e-s de l'emploi pour causes d'accidents de la vie et de manque et/ou d'absence de formation professionnelle. Les contrats aidés sont devenus des aubaines financières et économiques pour les employeurs qui en usent et en abusent de façon exponentielle, exigeant de ces salarié-e-s et futurs salarié-e-s, qu'ils soient diplômés, qualifié-e-s, immédiatement compétent-e-s et opérationnel-e-s. Il s'agit là de déviances et d'abus de situation contre les privé-e-s d'emploi et les salarié-e-s qui sont vulnérables du fait même de leur mise au chômage unilatérale par leur précédant employeur. En attendant, elles/ils sont sur le bord du chemin, les privé-e-s d’emploi qui rentrent vraiment dans les critères pour pouvoir bénéficier des « contrats aidés » dans leur état originel et historique, “contrats aidés” initialement créés en véritable soutien et manifestation de solidarité nationale et de démocratie.

http://www.rtl.fr/actu/politique/emploi-pourquoi-la-fin-des-contrats-aides-fait-elle-polemique-7789731460

 

____________________________________________________________________

PAS "AVS" MAIS "AESH"

 

Continuer à nommer "AVS" les salarié-e-s qui accompagnent les élèves en situation de handicap tout le long de leur parcours scolaire c'est rester figé dans le passé, et, mine de rien, cette façon de parler et d'écrire "au passé" apporte des influences et des signaux négatifs. Ce sont des "AESH" !

L’article L.351-3 du code de l’éducation en vigueur depuis juin 2014 a supprimé la dénomination "Assistant de Vie Scolaire" (AVS) pour la remplacer par "Accompagnant des Élèves en Situation de Handicap" (AESH). Les 80 000 agents AESH travaillant dans l’éducation nationale, qu’elles/ils soient en CDD/CDI de droit publique ou en CUI-CAE de droit privé, sont des "AESH" qui exercent les mêmes activités, les mêmes missions, le même métier formalisé et officialisé dans la circulaire du 3 mai 2017.

____________________________________________________________________

 STOP DÉFINITIVEMENT AUX PÉTITIONS ET COURRIERS AUX MINISTÈRES,

 

STOP DÉFINITIVEMENT AUX PÉTITIONS ET COURRIERS AUX MINISTÈRES ! L'action c'est SUR LE TERRAIN qu'il faut investir, pas dans le virtuel et la bonne conscience qui empêchent d'agir et de s'investir dans les actions, les mouvements, les rassemblements, les actions juridiques locales et nationales en parallèles et récurrentes qui sont les seules véritables armes de luttes pour obtenir DES RÉSULTATS SIGNIFICATIFS. 

Toutes et tous les AESH, EVS et assistant-e-s éducation, n'hésite surtout pas le faire, n'hésitez pas à suivre et à vous regrouper avec Sev ! Emparez vous complètement des actions juridiques avec un-e avocat-e que je relaierai massivement ! Si les maltraitances perdurent sur le territoire c'est que la très grande majorité des AESH, EVS, assistant-e-s éducation laissent faire leur employeur, la redondance et la fréquence des actions juridiques doivent être permanentes sinon rien ne changera jamais en parallèle avec les actions, manifs, grèves locales et nationales récurrentes. Grand grand merci à toi Sev pour tes convictions, ta pugnacité, ton courage, ta clairvoyance, ta détermination. .... >>>

____________________________________________________________________

ATTENTION !

Ce qui est noté dans votre contrat de travail ne reflète pas systématiquement les textes de loi vous concernant ! Les contrats de travail ne sont pas des condensés du Code de l'éducation ou du Code du Travail ! L'employeur peut y mettre ce qu'il lui convient au mépris des loi, c'est la raison pour laquelle les contrats de travail sont tous dénonçables devant les Tribunaux ! Tribunal Administratif pour les salarié-e-s de droit public et Tribunal des Prud'hommes pour les AESH et EVS en CAE/CUI. 

 

•• Allez voir ici  >>>

_______________________________________________________________

• Bientôt, plus "d'AESH" mais des  "ACCOMPAGNANT ÉDUCATIF ET SOCIAL " ! •

Le diplôme est arrivé ...  Allez voir ici >>>

_______________________________________________________________ 

 • Dérogations pour les salarié-e-s en CAE/CUI de 50 ans et plus •

Si vous êtes âgé-e de 50 ans et plus vous ne devez plus être bénéficiaire du RSA d'activité ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation temporaire d’attente (ATA) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) pour la prolongation de votre contrat, il peut aller jusqu'à la prise de votre retraite en fonction de votre âge  

•• Lire la suite >>>

_______________________________________________________________ 

ANNUALISATION INTERDITE

Les salarié-e-s en CAE/CUI gagnent leur procès ! 

La modulation oui, à condition de payer toutes les heures effectivement travaillées. Aucune heure de travail ne peut être gratuite pour les salarié-e-s qu'elles/ils soient en CAE/CUI ou pas ! La loi ne l'autorise pas ….  Les heures que vous travaillez en plus, qui ne sont pas rémunérées, font baisser votre rémunération en dessous du SMIC ! C'est illégal ! 

Les sanctions tombent en cascades contre les employeurs EPLE, ou autres types d'employeurs, dans les fonctions publiques ou le secteur privé !

• Lire la suite >>>

• Lire aussi >>>

• Et ici (Créer votre compte Faceboock pour vous connecter si vous n'en n'avez pas)  >>>

_______________________________________________________________

essai.gif

 

AESH EN CAE/CUI AYANT ACHEVÉ VOS 2 ANNÉES  

POSTULEZ POUR DEVENIR AESH DE DROIT PUBLIC

• En savoir plus  >>>

_______________________________________________________________  

• AVS du public, AVS du privé : même travail NON au 2 poids, 2 mesures ! En savoir plus >>>

 

AVS en dessin 3.jpg

Cliquer sur l'image pour l'agrandir 

_______________________________________________________________

• Comprendre ce qu'est la "qualification". Comprendre ce qu'est le métier et comment il s'imbrique dans l'économie. Comprendre pourquoi il faut revendiquer ses droits à la titularisation. Comprendre le revenu de base ou universel >>>

_______________________________________________________________

  Derniers articles mis en ligne 

_______________________________________________________________

Récapitulatif des actions des AVS et des EVS depuis la création du mouvement national >>>

_______________________________________________________________

CALENDRIER SCOLAIRE    >>>

_______________________________________________________________

Vous recherchez ? :

Nombre de visiteurs 354836

_______________________________________________________________