- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Grève du zèle à encourager

Dans le monde de ceux qui ont encore la chance d’avoir un travail, ce type de grève qui n’en est pas une en réalité, ne comporte pas d'arrêt de travail concerté. C'est probablement le mode d’action le plus puissant qui soit dans le monde du travail ultra réglementé et certifié d’aujourd’hui, mais également si elle devenait constante une des solutions pour inverser l’inversement de l’inversion de la courbe du nombre de demandeurs d’emploi.

C'est le respect scrupuleux de toutes les procédures et directives par des fonctionnaires, conduisant à la paralysie des services  

La grève du zèle c’est quoi ?

  • Le strict respect de votre contrat de travail
    • Fini les minutes et les heures en plus (Celles non rémunérées pour rendre service à la boite).
    • Fini les remplacements des collègues qui se trouvent à des postes mieux rémunérés que le vôtre.
    • Fini les remplacements tout court, car votre temps de travail à votre poste a été défini au plus juste, vous n’avez donc pas le temps de remplacer un collègue.
    • On prend le temps de manger en prenant l’intégralité de la pause légale, le Code du travail (article L 3121-33) impose un temps de pause minimum égal à 20 minutes (qui peut être bien supérieur) dès lors que le temps de travail atteint 6h par jour.
  • Le strict respect des consignes de sécurité
    • elles se comptent aujourd’hui par dizaine dans la majorité des postes et cela dans toutes les entreprises
  • Le strict respect du code de la route pour les salariés utilisant un véhicule
    • D’autant plus que dans la plupart des cas, les amendes sont pour votre pomme.
  • Le strict respect des procédures de mise en service, d’extinction et d’entretien (qui vous incombe) des véhicules, des machines et autres outils et outillage de production.
    • C’est typiquement le genre de tâches où l’on prend de dangereux raccourcis sans même sans rendre compte.
  • Le strict respect des normes qui ont amenées votre boite a être certifiée ISO (9000,9001,14001)
    • Vous ne voudriez tout de même pas être responsable de la perte de ce saint Graal pour votre entreprise, que constitue aujourd’hui ces normes dont ont vous impose le changement tous les 6 mois ?
  • Et bien d’autres points encore pour peu que vous preniez le temps d’y réfléchir en profondeur, quitte à lire pour la première fois l’ensemble des règles écrites qui vous touchent de près ou de loin.

Si 10% des salariés (même moins pour les postes clés) d’une même entreprise ce concertent en dehors des heures de travail et décident de commencer ensemble ce type d’action ouvertement (par le port d’un brassard de couleur par exemple), c’est l’ensemble de l’entreprise qui inverse ses courbes de rentabilité de manière exponentielle.

Il ne faut en général pas longtemps pour que la direction vous convoque (accepter ce type de rencontre après les heures de travail de préférence) et vous demande de bien vouloir recommencer à faire n’importe quoi comme avant en lâchant sur tous les points que vous demandez, pour peu qu’ils soient légitimes et dans l’intérêt de tous, y compris ceux qui n’auront pas pris part au mouvement.

Malgré son efficacité, cet outil de lutte qui de nos jours, suite à l’augmentation normative et la diminution des effectifs permettrait d’obtenir gain de cause facilement et sans violence ne nous est jamais proposé par les syndicats.

Cette étrange constatation vient probablement  du fait qu’il ne savent plus aujourd’hui que ce type d’action existe. Il ne vous reste plus qu’à les en informer en leur rappelant bien que :

La « grève du zèle », consistant à appliquer très strictement les consignes données pour l’exécution de son travail n’a jamais fait l’objet d’aucune condamnation, car cela reviendrait à vous condamner pour avoir respecter les règles qui vous sont imposées.

Aucun préavis de grève n’est nécessaire, le rôle des syndicats étant ici de participer au mouvement et aux négociations en veillant à ce qu’aucune pression et autre harcèlement ne vienne entraver sur le moment et dans le futur les salariés qui auront décidé pour une fois de rentrer chez eux avec le sentiments du travail bien fait.

Si tous les salariés de toutes les entreprises décidaient demain de revenir de manière strict à un respect des règles imposées, les dirigeants d’entreprises prendraient la mesure de ce qu’implique en terme d’effectif un tel changement positif de comportement au travail de leurs salariés. Il est même plus que probable qu’ils le savent déjà…

Stef2892 pour les moutons enragés


•• En savoir plus  >>>





05/12/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres