- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Emplois d’avenir

Les emplois d’avenir constituent une réponse aux difficultés particulières rencontrées par les jeunes peu ou pas qualifiés. Ils ont pour objectif de proposer des solutions d’emploi, de leur ouvrir l’accès à une qualification et à une insertion professionnelle durable.

Ces emplois sont principalement créés dans le secteur non marchand pour des activités ayant une utilité sociale avérée.

Qui sont les bénéficiaires ?

Les jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés) à la date de la signature du contrat :

  • sans diplôme ou titulaires d’un CAP/BEP, et n’étant ni en emploi, ni en formation ;
  • présentant des difficultés particulières d’accès à l’emploi ;
  • avec une priorité dans les zones où les jeunes sont plus nombreux à rencontrer des difficultés d’insertion : dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), les zones de revitalisation rurale (ZRR), les départements et collectivités d’outre-mer (DOM), Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

A titre exceptionnel, jusqu’au niveau bac+3, les jeunes sans emploi résidant dans un quartiers prioritaire de la politique de la ville (QPV) , une zone de revitalisation rurale (ZRR) ou outre-mer.

  • Quartiers prioritaires de la politique de la ville ? QPV ? Ce sont des territoires en difficulté, avec une concentration des populations ayant des ressources inférieures à 60 % du revenu médian. Consulter la liste. Les périmètres des quartiers prioritaires de la politique de la ville sont fixés par le décret n° 2014-1750 du 30 décembre 2014 pour la métropole et par le décret n° 2014-1751 du 30 décembre 2014 pour les départements d’outre-mer, à Saint-Martin et en Polynésie française.
  • Zones de revitalisation rurale. Ce sont des zones qui regroupent des territoires ruraux qui rencontrent des difficultés particulières : faible densité démographique, handicap structurel sur le plan socio-économique.

Reconnaissance des compétences acquises dans le cadre d’un emploi d’avenir ?

Les compétences acquises dans le cadre de l’emploi d’avenir sont reconnues par une attestation de formation, une attestation d’expérience professionnelle ou une validation des acquis de l’expérience (VAE) prévue à l’article L. 6411‑1 du code du travail. Elles peuvent également faire l’objet d’une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

La présentation à un examen pour acquérir un diplôme ou à un concours doit être favorisée pendant ou à l’issue de l’emploi d’avenir.

À l’issue de son emploi d’avenir, le bénéficiaire qui souhaite aboutir dans son parcours d’accès à la qualification peut prétendre au contrat d’apprentissage, au contrat de professionnalisation, ainsi qu’aux actions de formation professionnelle continue mentionnées à l’article L. 6313‑1 du code du travail, selon des modalités définies dans le cadre d’une concertation annuelle du comité de coordination régional de l’emploi et de la formation professionnelle.

•• En savoir plus  >>>


04/11/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 655 autres membres