- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- CAE/CUI en droit public OUI !

Les AVS ayant deux ans d’ancienneté pourront postuler sur ces nouveaux postes ouverts 

https://dai.ly/x4bgwne

 

LIRE À PARTIR DE 3 MINUTES 10

 

Les personnes actuellement en contrat aidé en CAE/CUI peuvent postuler sur ces nouveaux emplois qui s'ouvrient sous réserve d’avoir exercé pendant deux ans comme accompagnant-e d'élève porteur de handicap, cela n'était pas possible au paravant puisque ces salarié-e-s ne pouvaient que remplacer un-e AESH en poste qui quittait sont poste, définitivement ou momentanément. Cela dit pour être cédéisé-e il faudra toujours avoir effectué les 6 années exigées en CDD ! C'est postes s'ouvrent sur la base du volontariat il est donc impératif de vous positionner sur ces postes près de votre employeur dès le début du 2 ème contrat en CAE/CUI par mail  et par courrier avec accusé de réception si pas de réponse à votre mail après 2 mois.

Mais nous restons dans la pauvreté, non plus dans la précarité !

CDD = précaire, CDI = précarité terminée. Pauvreté = faible rémunération.

Précarité est associé au statut administratif et pauvreté à la rémunération.

 

COMMENT POUVONS-NOUS ACCEPTER DE TELLES CONDITIONS D'EMPLOI ?

C'EST LA TITULARISATION QUI EST COHÉRENTE POUR ACCOMPAGNER LES ÉLÈVES PORTEURS DE HANDICAP, PAS LA CÉDÉISATION !

 

NOUS REVENDIQUONS LA TITULARISATION.

 

EN = précarité.jpg

 

 

Les candidat-e-s à un poste d’AESH doivent être titulaires d’un Diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social (DEAES)… sauf s’ils « justifient d’une expérience professionnelle de deux années dans le domaine de l’aide à l’inclusion scolaire », comme le précise le décret. Les accompagnant-e-s ayant deux années de contrat aidé derrière eux ne sont donc pas tenus d’avoir obtenu ce diplôme, c'est comme au paravant, cela ne change pas. 

À l’occasion de la Conférence nationale du Handicap, le président de la République a donc annoncé la création de 32 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap sur 5 ans, ainsi, 56 000 contrats aidés seront progressivement transformés en 32 000 emplois d’AESH au rythme de 11 200 contrats aidés par an soit 6 400 ETP d’AESH. À terme, ce seront donc plus de 50 000 emplois d’AESH qui exerceront et qui accompagneront les élèves en situation de handicap.
 

 •• En savoir plus  >>>


Toutes les personnes, et les autres aussi, qui vont organiser et venir aux réunions d'informations organisées par les collectifs et les syndicats, je l'espère très sincèrement, vont réagir dans le sens du rejet de ces mesures de cédéisation car elles gravent dans le marbre, définitivement, la pauvreté des salarié-e-s, les injustices, les discriminations, la soumission inconditionnelle à l'employeur....

Elles sont scandaleux cette mesure, elles sont innaceptables ! Le CDI n'est pas une avancé mais un recul fracassant.

Cette cédéisation des salarié-e-s en CAE/CUI est inadmissible ! Ce qu'il faut comprendre c'est que les objectifs de ce gouvernement sont exclusivement électoraux à détermination capitaliste, ils ne sont pas porteurs d'avancées sociales, au contraire c'est la régression totale.
C'est une très mauvaise nouvelle. Tout ça participe à des mesures réactionnaires qui impactent lourdement les élèves porteurs de handicap. C'est dans la ligne directe de la loi elkomri si scandaleuse dont l'inacceptabilité est reconnu nationalement par tous les corps de métiers du secteur privé et des services publics ainsi que des syndicats ...

 

C'est scandaleux.

COMMENT POUVONS-NOUS ACCEPTER DE TELLES CONDITIONS D'EMPLOI ?

 

• Pas "d'ancienneté", ça n'existe pas pour les précaires, ces deux ans en poste en CAE/CUI n'apportent aucun droit s'agissant notemment de la rémunération !
• Ces personnels ne seront pas "cédéisé-e-s" avant une autre période de 6 ans en CDD qui se rajoute aux deux années passées en contrat de droit privé CAE/CUI !

Une période de 8 ans "à l'essai" est intolérable.

• Ces personnels seront soumis à un temps partiel imposé de 20 heures de travail par semaine ... Inadmissible.
• Pas de formations, ou bien seulement réduites à des généralités qui ne durent que .... 60 heures !
• Des quotas horaires qui pourront diminuer d'une année sur l'autre au prétexte "des besoins des services" ... Insupportable.
• Les frais kilométriques de déplacement entre un ou plusieurs établissement scolaire d'exercice "oubliés" d'être pris en charge par l'employeur,
• Les temps de déplacements entre un ou plusieurs établissement d'exercice "oubliés" par l'employeur d'être considérés comme du temps de travail,
• ETC. ...

• ETC. ...

 

COMMENT POUVONS-NOUS ACCEPTER DE TELLES CONDITIONS D'EMPLOI ?
C'EST LA TITULARISATION QUI EST COHÉRENTE POUR ACCOMPAGNER LES ÉLÈVES PORTEURS DE HANDICAP, PAS LA CÉDÉISATION !
NOUS REVENDIQUONS LA TITULARISATION.


Définition de l’INSEE de l’effectif en équivalent temps plein (ETP) : < nombre total d’heures travaillées divisé par la moyenne annuelle des heures travaillées dans des emplois à plein temps sur le territoire économique.> Un contrat aidé représente 20 heures par semaine, un "ETP" d’AESH est à 35 heures par semaine.

 

•• Voir explications ETP (Équivalant Temps Plein) >>>


 

 



19/05/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 645 autres membres