- Mouvement national des précaires de l'Éducation Nationale -

- Mouvement  national des  précaires de  l'Éducation Nationale -

- Augmentation du nombre de CAE/CUI pour 2016/2017

Que de millions et de millions gaspillés soi-disant pour faire reculer le chômage ! En réalité l'utilisation massive des CAE/CUI n'a JAMAIS fait reculer le chômage depuis au moins 20 ans qu'ils existent sous des dénominations différentes. Ensuite, désormais, ces CAE/CUI sont utilisés exclusivement pour mettre les salarié-e-s "sous la tutelle" de l'employeur et pour le dominer, ils ont perdus leur objectif initial : la réinsertion professionnelle et sociale des privé-e-s d'emploi mises en grande difficulté par "accident de la vie". Aujourd'hui hollande l'utilise d'abord par obsession électorale : dans quelques mois ce gouvernement veut se re-présenter pour un deuxième mandat présidentiel alors que plus personne n'en veut. Ce gouvernement n'a pas voulu mettre l'être humain au centre de ses préoccupations politiques, sociales, financières, économiques et écologiques, bien au contraire, il s'est engagé délibérément dans l'ulra-libéralisme pour servir le capitalisme. Pour preuves, les accords contre les salarié-e-s, les privé-e-s d'emploi, les intermittant-e-s, les retraité-e-s, n'ont fait que précipiter leurs droits et le Code du Travail dans le chaos au profit du patronat et des actionnaires. Pour seuls exemples parmi tout un tas de vilaines réformes : l'ANI et la loi travail elkomri, des mesures réactionnaires insupportables, inadmissibles.

c

D'après la circulaire DGEFP du 30 juin 2016, publiée le 12 août, un effort budgétaire supplémentaire correspondant à 150.000 contrats uniques d'insertion (CUI) est prévu pour le second semestre 2016. Au total, 227.000 contrats aidés sont programmés sur cette période.

Mise en ligne le 12 août 2016, la circulaire DGEFP du 30 juin 2016 destinée aux préfets de région et de département fait le point sur les orientations stratégiques et les enveloppes financières du second semestre 2016 pour les emplois d'avenir et les contrats uniques d'insertion (CUI). Ainsi, pour accompagner la reprise de l'économie et de l'emploi, "un effort budgétaire supplémentaire de 150.000 contrats aidés par rapport à la loi de finances initiale (LFI) 2016 est réalisé", indique le document, soit un total de 227.000 sur la période.
182.000 contrats d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE), pour le secteur non marchand, sont ainsi programmés pour le second semestre 2016, dont 67.800 contrats dédiés aux établissements publics locaux d'enseignement (EPLE), soit un objectif de 305.000 contrats sur l'année. L'enveloppe financière correspondant représente 1.060 millions d'euros en autorisations d'engagement (AE)* et 323 millions d'euros en crédits de paiement (CP)**, répartis selon les régions en fonction de l'enveloppe physique régionale. De ce côté, pas de changement : les modalités et les critères de répartition des enveloppes physiques sont identiques à ceux du premier semestre 2016.
Pour ce second semestre, les CUI-CAE doivent être orientés vers les publics prioritaires (demandeurs d'emploi de longue durée et de très longue durée, bénéficiaires des minima sociaux, demandeurs d'emploi seniors, travailleurs handicapés). Pour ces contrats, la prestation de suivi dans l'emploi, annoncée dans le cadre du plan "Nouvelles solutions face au chômage de longue durée" lancé lors du Comité interministériel égalité-citoyenneté du 6 mars 2015, qui a débuté le 1er novembre 2015, est prolongée de six mois. Elle devait initialement se terminer le 30 juin 2016. Elle est également ouverte aux contrats de moins de six mois. La répartition régionale des 67.800 CAE Education nationale sera quant à elle communiquée prochainement.

•• En savoir plus  >>>

••  La circulaire à télécharger >>>


 



30/08/2016

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 632 autres membres